Mot du Recteur

 

Mot du recteur de l’UKV

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Dans le contexte d’un monde globalisé marqué par les logiques de compétitivité et de visibilité, le Kongo Central, le Congo et l’Afrique se placent devant le défi de la mondialisation. Quel sera l’apport de l’Afrique face aux autres continents ? Quel sera le rôle du Congo dans son continent ? En République Démocratique du Congo, quel sera l’apport de la province du Kongo Central, de la ville de  Boma et du Bas-Fleuve ?

Cette partie Ouest du pays, en relations commerciales, culturelles, religieuses et scientifiques avec l’Occident depuis le 15e siècle, a connu une époque florissante de son développement. Elle a été un véritable oasis social, économique et politique de l’époque coloniale.

Mais aujourd’hui c’est chaque citoyen, dans son village, qui doit travailler pour relever le défis du sous-développement. L’effet de la tâche d’huile permettra d’étendre les effets bénéfiques du travail d’un chacun dans son environnement immédiat.

Les intellectuels de Boma et du Bas-Fleuve voudraient travailler, à partir de leur contrée, au développement du Congo et de l’Afrique qui devra absolument apporter ses valeurs au grand rendez-vous de la mondialisation.

Par conséquent, la formation, l’enseignement, l’éducation de l’homme étant la base de tout développement, l’idée d’organiser une Université valable et viable dans cette contrée a été soutenue et retenue dans un ordre de priorité à établir.

L’UKV a été créée en 1999. Ses pères fondateurs que sont les notables, l’Eglise Catholique diocèse de Boma et l’Eglise protestante CEAC  issue de la Christian and Missionnary Alliance ont réalisé la dimension œcuménique et communautaire de l’œuvre et se sont ouverts à toute personne de bonne volonté conviée à s’associer à eux pour le soutien de l’Université Président Joseph Kasa Vubu à Boma.

Ainsi, l’UKV est avant tout une Université œcuménique, communautaire et de développement  qui a, par la suite, bénéficié de la prise en charge du trésor public par l’Arrêté Ministériel n°197/MINESU/CAB.MIN/PL/AB/2006 le 29 juin 2006.

UKV : pour quel développement et pourquoi ce type développement ?

Il s’agit avant tout du développement de l’Homme au sens plein du terme, l’Homme dans toutes ses dimensions de mâle et de femelle, dans ses puissances psychiques, dans ses profondeurs spirituelles, dans ses forces éthiques et dans ses impératifs de recherches scientifiques. C’est cet Homme tel qu’il vit aujourd’hui dans cette contrée qu’il s’agit d’interroger et dont il convient de dynamiser les énergies créatrices qui constituent le ferment du développement.

Fort de cette conviction et de par sa vision d’être une Université de Référence qui intègre les valeurs spirituelle, éthique, intellectuelle de son modèle qu’est le Président Joseph Kasa Vubu, le Comité de Gestion s’est résolument engagé à poursuivre la mission de l’UKV qui est celle de former les hommes et les femmes compétents en fonction de besoin du pays pour son développement intégral. C’est la raison d’être de cinq axes prioritaires retenus dans son plan stratégique, à savoir : la formation et la recherche ; les infrastructures et les équipements ; la mobilisation des ressources ; le renforcement des compétences et la coopération interuniversitaire et internationale.

Ainsi donc, si nous nous mettons sérieusement au travail dès maintenant, nous pouvons affirmer à la suite du Président Joseph Kasa Vubu : «  l’avenir du Congo sera brillant ».